index du site, recherche
Océan Atlantique
Antilles / Caraïbes
la Méditerranée
Océan Indien
Océan Pacifique
Littérature - index
Myriam J. A. Chancy
Île en île - page d'accueil
espace

espace Myriam J.A. Chancy
photo © Eddie Harris
Baton Rouge (Louisiana), 2009

Myriam J. A. Chancy est une romancière canadienne d'origine haïtienne, née à Port-au-Prince le 18 mars 1970. Elle est détentrice d'une Maîtrise en littérature anglaise de l'Université Dalhousie, Nouvelle-Écosse (Canada) et d'un Doctorat en littérature anglaise de l'Université de l'Iowa (USA).

Son premier roman, Spirit of Haiti (2003) évoque l'histoire de deux jeunes hommes haïtiens ; l'un, atteint du sida, se meurt de tuberculose et survit en se trafiquant et en participant au trafic de drogue. L'autre s'échappe à la misère de son village par la grâce d'une classe sociale plus élevée et d'une éducation qui le portera à Montréal. Le roman traverse les temps et les frontières nationales pour explorer la souche spirituelle et historique qui réunit tous les Haïtiens.

Également très bien accueilli par la critique, son deuxième roman, The Scorpion's Claw (2005) raconte l'histoire de trois cousins – deux filles et un garçon dans la vingtaine, l'action se passe en Haïti et au Canada – en quête d'une identité proprement haïtienne après la dissolution de la dictature duvaliériste.

En 2010, Myriam J. A. Chancy publie The Loneliness of Angels. Situé en 2004, le roman décrit deux cents ans d'histoire qui relient les personnages dont le destin spirituel se retrouve dans la terre d'Haïti – qu'ils se trouvent en France, en Irlande, au Canada ou dans l'île – tout en démontrant que les liens les plus tenaces sont souvent non ceux du sang, mais ceux de la liberté. Pour la critique Sarah Barbour, on trouve dans The Loneiness of Angels une nouvelle façon de concevoir la migration, « un mouvement qui marque les individus comme il marque l'histoire de la Caraïbe, reliée à quelque chose de plus grand, ce que l'auteure appelle "la capacité de concevoir un monde plus grand que nous, plus grand que les îles de nos origines" ».*

Les trois romans de Myriam J. A. Chancy sont étudiés au secondaire et à l'université aux États-Unis, au Canada et aux Antilles. Son oeuvre est citée dans de nombreuses anthologies et dans la critique portant sur la littérature de la Caraïbe, la littérature féministe et haïtienne, et sur des questions d'identité, d'exil et de mémoire.

En 2012, Dr. Chancy publie son troisième essai critique, From Sugar to Revolution: Women's Visions of Haiti, Cuba and the Dominican Republic, terminant ainsi une trilogie sur la littérature féminine antillaise, après la publication de deux textes de critique littéraire : Framing Silence: Revolutionary Novels by Haitian Women (1997) et Searching for Safe Spaces: Afro-Caribbean Women Writers in Exile (1997).

Première étude d'importance dans ce domaine, Framing Silence a grandement influencé le développement des études sur les femmes haïtiennes. Chancy y explore la tradition de femmes haïtiennes dans la littérature depuis 1934, et l'idée d'une « culture-lacune » qui donne naissance au féminisme et à la littérature haïtienne. Dans Searching for Safe Spaces, Chancy étudie la littérature des écrivaines de la Caraïbe anglophone, la place de « l'exil » dans leur oeuvre que Chancy compare également à celle de Marie Chauvet. Dans From Sugar to Revolution, Chancy étudie l'oeuvre des écrivaines et des auteurs visuels pour donner une vision nouvelle à la place d'Haïti, souvent exclue de l'étude de l'Amérique latine et de la Caraïbe non pas par son ethnicité ou par sa langue, mais par une construction raciale.

Le travail de Myriam J. A. Chancy, comme éditeur en chef (2002-2004) de la publication académique (arts) Meridians: feminism, race, transnationalism (une publication financée par la Ford Foundation) a été honoré en 2004 par le « Phoenix Award for Editorial Achievement » attribué par le CLEJ (Council of Editors of Learned Journals).

Myriam Chancy est professeure titulaire d'université aux États-Unis, spécialisée en littérature antillaise et amércaine ainsi qu'en théorie postcoloniale et féministe. Elle est membre du conseil au Fetzer Institute, pour Voices of Our America à Vanderbilt University, et pour le Journal of Haitian Studies, parmi d'autres organisations professionnelles. Elle écrit aussi une rubrique mensuelle pour le Trinidad & Tobago Review.

espace
* « The Loneliness of Angels reframes migration... as movement that both marks the people and history of the Caribbean and links to something beyond, what [Chancy] has recently called "the ability to conceive of a world greater than ourselves and greater than the islands of our origins." ... With [this novel] Chancy has exploited and expanded the novel's form to leave her readers with memorable characters and compelling stories..." » Sarah Barbour, "The Movement of Migration," The Caribbean Writer 25 (Summer 2011).

N.B. Essayiste et romancière écrivant en anglais, Myriam Chancy figure naturellement parmi les auteurs polyglottes de la diaspora haïtienne dans la base de données d'Île en île où se trouvent pourtant davantage d’auteurs de langue française.

bleu

Oeuvres principales:

Romans:

Essais:

Articles:

Fiction et poésie publiées dans des ouvrages collectifs:

Traduction par Myriam J.A. Chancy:

Prix et Distinctions littéraires:

bleu

Sur l'oeuvre de Myriam J.A. Chancy:

bleu

Traductions:

en español:

en français:

en italiano:

espace
Sites et liens sélectionnés
Liens sur Myriam J.A. Chancy
espace

ailleurs sur le web:

Retour:

bleu
 
« île en île » - page d'accueil
index du site, recherche
Océan Atlantique
Antilles / Caraïbes
la Méditerranée
Océan Indien
Océan Pacifique
 
Dossier Myriam J.A. Chancy préparé par Thomas C. Spear
tous droits réservés © 2013
http://www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/chancy.html
mise en ligne : 28 janvier 2013