index du site, recherche
Océan Atlantique
Antilles / Caraïbes
la Méditerranée
Océan Indien
Océan Pacifique
Littérature - index
Duccha
« île en île » - page d'accueil
espace

Duckens Charitable espace
photo © Antoine Tempé
Port-au-Prince, 2007

Duckens Charitable, dit Duccha, naît le 2 septembre 1982 à Carrefour (Haïti). Il fait des études d'économie au Centre de Techniques de Planification et d'Économie Appliquée (C.T.P.E.A) avant d'entamer un cycle d'études en sociologie à la Faculté des Sciences humaines (Port-au-Prince). Son parcours comprend également un bref passage comme étudiant à la faculté de Linguistique Appliquée de Port-au-Prince.

Une simple jeunesse de prédicateur de l'évangile de Jésus-Christ, par la suite épousant, dit-il, d'autres incertitudes ou illusions plus terriennes.

Duccha est comédien d'occasion et poète. Ses textes ont été adaptés au théâtre par l'Atelier Le Vide et ont paru dans des journaux haïtiens, des revues françaises et italiennes et dans des anthologies. Son premier texte de théâtre, Acte de citoyenneté absolue (monologue), a été finaliste du concours d'écriture théâtrale de ETC Caraïbe et a été représentée en 2010 (dans une traduction en anglais par Philippa Wehle) au Martin E. Segal Theatre Centre à New York.

Selon ses amis écrivains, Duccha est un « poète maudit » (Dominique Batraville) ou un « poète des douleurs chaudes » (Coutechève Lavoie Aupont). Pour Denise Bernhardt, qui a signé deux recueils de poésie avec lui : « Duccha, poète discret et charmant, tel que l'ont défini les médias, garde en lui toutes les souffrances, toutes les blessures inévitables de la vie. Il nous les restitue comme une résurgence, une source d'abondance, sous toutes les formes littéraires : poésie, nouvelles, essais ou théatre, qu'il appréhende et pratique avec un égal bonheur. Il cache, sous un air posé et calme, une extrème sensibilité, et un jugement sans faille sur le monde qui nous entoure ».

Cependant comme en chaque être, l'espoir demeure en lui, envers et contre tous :

          L'avenir perçu, percé de défis
          Fulgure vers d'autres vols d'oiseaux
          Prouvant que d'autres sèves encore
          Peuvent bien couler dans les artères
          Les grandes artères du monde possible (« La Certitude des Fleurs » dans L'amour du monde)

Pour Duccha, la poésie est une religion au sens qu'elle relierait les hommes. Son premier recueil de poésie, La vie en marelle (2006, en co-écriture avec Denise Bernhardt), illustre bien cette approche. Le deuxième recueil « à deux plumes » (celles de Duccha et Bernhardt), L'amour du monde (2010), réunit, selon Maggy de Coster, des « poèmes aux épithètes poignantes et aux accents graves, qui révèlent les aspects d'un monde "déglingué, en proie à la fatigue" ».

Il est membre du comité d'organisation, avec Edgar Gousse, du festival national de poésie Jacmel : Ville ouverte, qui a lieu à Jacmel en avril 2006. Versé dans les activités communautaires, Duccha est volontaire (2006) dans le projet de création des clubs de débat (format Karl Popper) de la FOKAL (Fondasyon Konesans ak Libète) puis, en 2009, dans la communauté Vague du futur.

Il découvre le haiku en 2007 et s'adonne, dit-il, à cette écriture qui tient son praticien toujours éveillé.

Duccha vit entre Pétion-Ville où il travaille et Léogane, où il rejoint la maison familiale, détruite lors du séisme destructeur du 12 janvier 2010.

bleu

Oeuvres principales:

Poésie:

Textes publiés dans des ouvrages collectifs:

Articles divers:

Participation à des représentations théâtrales:

Conférences sélectionnées:

Prix et distinctions littéraires:

bleu

Sur Duccha:

espace
Sites et liens sélectionnés
Liens sur Duccha
espace

sur Île en île:

ailleurs sur le web:

Retour:

bleu
 
« île en île » - page d'accueil
index du site, recherche
Océan Atlantique
Antilles / Caraïbes
la Méditerranée
Océan Indien
Océan Pacifique
 
Dossier Duckens Charitable préparé par Thomas C. Spear
tous droits réservés © 2010
http://www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/duccha.html
mise en ligne : 11 mai 2010 ; mise à jour : 29 décembre 2010