index du site, recherche
Océan Atlantique
Antilles / Caraïbes
la Méditerranée
Océan Indien
Océan Pacifique
Littérature - index
Marie-Thérèse Humbert
« île en île » - page d'accueil

Marie-Thérèse Humbert espace

photo © Bernard Mariat
Ardentes (France), juin 1989

Marie-Thérèse Humbert naît le 17 juillet 1940 à Quatre-Bornes (Île Maurice). Elle fait des études de lettres et littérature comparée à Cambridge University et à la Sorbonne avant de s'installer définitivement en France en 1968.
espace


« Ce que j'ai si longtemps désiré m'a été accordé. J'ai connu une véritable amitié, et surtout, hier soir, juste au moment où le chant des muezzins est monté de la ville, exactement au même moment, toutes les cloches des églises se sont mises à sonner. Les muezzins et les cloches ont continué à prier ensemble, et j'ai aussitôt compris que c'était là le signal que j'attendais. J'ai même reçu davantage : les pétards d'un mariage chinois ont repris le son alors qu'il s'éteignait. Mon cœur a bondi de joie, il s'est élancé au-dessus de la ville, tout droit dans le ciel, où les derniers rayons de Surya flottaient encore. Je sais maintenant. Je connais la joie de l'Union, l'ananda pure. Il importe peu que je reste ici ou qu'ils me transportent ailleurs. »

Marie-Thérèse Humbert
La Montagne des Signaux (page 324)

   

Ses romans s'articulent autour de l'éternelle quête de l'identité qui passe par la figure du double, jumelle (À l'autre bout de moi) ou amie (Amy, Comme un vol d'ombres). Ils ont pour cadre Maurice (À l'autre bout de moi, La Montagne des Signaux, Amy) ou une île imaginaire (Le Volkameria et Une robe d'écume et de vent) mais aussi la Camargue (Un fils d'Orage), le Berry (Le chant du seringat la nuit) ou la région parisienne (Comme un vol d'ombres)...

L'univers romanesque de Marie-Thérèse Humbert comprend un agencement de relations familiales et sociales ambiguës, où planent mystères et non-dits. Le lecteur est tenu en haleine par l'atmosphère sourde et opprimante qui est ainsi créée. La narration n'est d'ailleurs pas sans comporter un parfum d'énigme policière. Il s'agit bien de « débrouiller l'écheveau » (Le Volkameria) de circonstances et de vies étroitement enchevêtrées, de motivations secrètes et de sentiments troubles ou obscurs.

Cependant il faut chercher du côté de l'île d'origine de l'écrivaine pour le véritable fil d'Ariane. Délibérément évacuée, l'Île Maurice revient hanter l'écriture sous des formes diverses, le personnage d'Isle l'amnésique (Le Volkameria) constituant un exemple tout à fait révélateur. Oublieuse d'elle-même, Isle nous met sur la piste de l'acte manqué de Marie-Thérèse Humbert qui avoue ne pas avoir réfléchi à la double consonance de ce nom.

À l'autre bout de moi mérite une mention spéciale en ce qu'il représente un jalon dans la littérature mauricienne moderne. L'écrivaine a osé, avec ce roman, décortiquer les relations complexes qui se tissent dans une société pluriethnique et pluriculturelle. En rupture avec le discours politiquement correct prévalant à l'époque, ce texte explore malaises, fascinations et négociations identitaires.

– Kumari Issur

 

bleu

Oeuvres principales:

Romans:

Nouvelles:

Essai:

Article:

Enregistrement sonore:

Prix et Distinctions littéraires:

bleu

Sur Marie-Thérèse Humbert:

Sites et liens sélectionnés
Liens sur Marie-Thérèse Humbert
espace

ailleurs sur le web:

Retour:

bleu
 
« île en île » - page d'accueil
index du site, recherche
Océan Atlantique
Antilles / Caraïbes
la Méditerranée
Océan Indien
Océan Pacifique
 
tous droits réservés © 2008-2010
http://www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/humbert.html
mise en ligne : 18 novembre 2008 ; mise à jour : 5 juin 2010