index du site, recherche
Océan Atlantique
Antilles / Caraïbes
la Méditerranée
Océan Indien
Océan Pacifique
Littérature - index
James Noël
« île en île » - page d'accueil

deux poèmes du recueil Poèmes à double tranchant / Seul le baiser pour muselière
de James Noël

dits par Ernest Pépin

Écoutez l'interprétation de ces deux poèmes en cliquant sur l'icone:
Cliquez pour écouter «  La foudre » et «  Ville de solitude » de James Noël, dit par Ernest Pépin
(2,40 minutes)
tous droits réservés - crédits

La Foudre

Belle ta chevelure
enflammée
rousseur d'éclair
gardant de graves orages
derrière la tête

corde
qui avec moi rivalise
et m'avalise

comment sortir
s'il faut pour le sort
me libérer d'amour gardien
d'amour qui noue telle une cravate
bien par où l'on chante
quand on chante mal

dans la piscine
ce fond à forme liquide
cette forme fondue
par ce liquide que nous buvions sur mesure
en marge d'air
et du sot métier de se noyer

le soleil nous crible la face
en vrais gants de mariés sur les rayons
nous mourons comme deux chiens
toi
femelle jusqu'à ton mal
moi l'opposé jusqu'à mon bien

Ville de solitude

James Noël
  photo de James Noël © Guillaume Coadou
Paris, 2005

le ciel est un vide coloré
la mer le plus grand des félins
l'air est pollué
le feu c'est le désastre
l'amour la galère
rameurs et rames en alpiniste
des hauts-fonds
la lune est toute prête
à faire
chute libre
le soleil a le cœur d'enfer

tous les éléments
jouent la farce d'un trompe-l'œil
et les actions s'estompent
toutes de leur nature première

dormir c'est lâchement mourir
et pisser
c'est défier les anges voyeurs
la vertu est verte de limon
angles avariés jet de pestilence
les jours changent de peau
comme les femmes
changent d'homme
vice-versa

la mort se moque des âmes tendres
à coups de griefs
et coups de griffes
tel chat léchant un dernier geste de souris
ma ville souricière
ma ville trou de mémoire
ma ville seule s'attendrit
sur ses vagues chants de mer

la vie est véritablement vide
vide d'essence

Ces deux poèmes de James Noël, « La Foudre » et « Ville de solitude », figurent dans son recueil, Poèmes à double tranchant / Seul le baiser pour muselière, publié pour la première fois à Port-au-Prince aux éditions Farandole en 2005 (pages 23-24, 25-26). Ils sont dits ici par Ernest Pépin. Les poèmes et leur lecture sont reproduits sur « île en île » avec l'autorisation de James Noël et d'Ernest Pépin.

© 2005 James Noël (paroles) et © 2006 Ernest Pépin et « île en île » (lecture)
Enregistré en Guadeloupe en mai 2005 par José Jernidier pour « île en île »
tous droits réservés

retour en haut de page

Retour:

 
« île en île » - page d'accueil
index du site, recherche
Océan Atlantique
Antilles / Caraïbes
la Méditerranée
Océan Indien
Océan Pacifique
 
tous droits réservés © 2006
http://www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/noel_poemes2.html
mise en ligne : 11 octobre 2006