index du site, recherche
Océan Atlantique
Antilles / Caraïbes
la Méditerranée
Océan Indien
Océan Pacifique
Littérature - index
Daniel Vaxelaire
« île en île » - page d'accueil
Écoutez l’auteur lire cet extrait du roman en cliquant sur l’icone:
Cliquez pour écouter Daniel Vaxelaire lire un extrait de « Supplique pour ne pas être pendu avec les autres pirates »
(3,25 minutes)
tous droits réservés - crédits

Supplique pour ne pas être pendu avec les autres pirates

(extrait)

 

     Oh, je sais, monsieur le Juge, j’ai été capturé en compagnie d’une bande qui à première vue vous paraît affreuse. C’est vrai, quand on regarde leurs bobines, on pourrait croire... Mais pour peu qu’on les connaisse, on change d’avis.

     Tenez, celui-là, là-bas, qui roule des yeux terribles, c’est la Bombarde, notre chef canonnier. Ne ferait pas de mal à une mouche ! Sauf si la mouche est malencontreusement posée sur un navire ennemi...

     L’autre, à côté, qui affiche une mine si triste, c’est La Paumelle ou Fesses-de-Bois, notre maître voilier. Une âme de poète, monsieur le Juge, un coeur d’or !
Derrière, avec le foulard rouge, c’est Bas-Du. On l’a appelé comme ça parce qu’il est court sur pattes... Cela ne vous fait pas rire ? Lui non plus, remarquez. Il a un nom chrétien, comme vous et moi, mais c’est ainsi sur les bateaux, on se flanque des sobriquets. Moi, c’était l’Asticot, ou l’As de Pique, ou La Pie, selon les circonstances.

     Oui, je sais : aujourd’hui, ce serait plutôt La Pie !

     Si vous aviez navigué avec nous – non, je n’imagine pas vraiment cela, monsieur le Juge, je spécule... – on vous aurait appelé... Non, je ne crois pas qu’on vous aurait affublé d’un surnom, surtout quand vous dardez ces yeux-là : on aurait fait comme avec le Capitaine, on aurait dit : “Monsieur”.

     Avec respect.

     Tout le monde le respectait, le Capitaine, y compris ceux qui en étaient jaloux. Vous le respectez vous-même, si j’ai bien compris : pourquoi reste-t-il au cachot alors que tout son équipage est ici, sinon parce que vous argousins tremblent devant lui, même couvert de chaînes ?

     Oui, oui, je viens au fait ! Ce que je voudrais vous expliquer est par quelle affreuse succession de mésaventures un enfant de bonne famille comme moi a pu glisser sur la pente des plus abominables péchés, et se retrouver au sein de cette bande que vous dites affreuse et qui ne l’est pas tant que ça, sur un vaisseau frappé d’un aigle noir.

     Je voudrais vous exposer, monsieur le Juge, comment les bons sujets de Sa Majesté Catholique deviennent des gibiers de potence. En quelque sorte : comment naissent les pirates. Vous trouverez bien ensuite le moyen d’empêcher, à la source, que cela se perpétue : vous êtes un homme intelligent, monsieur le Juge, moi je ne suis qu’un insecte...

     Et quand vous en saurez assez, eh bien vous pourrez remettre votre perruque, vous lever et prononcer cette sentence qui est déjà écrite dans votre grand livre. Je ne vous en voudrais pas : on soupe si mal dans votre donjon que je n’ai pas envie d’y vivre au-delà du strict nécessaire.

     Alors, vous voulez bien écouter mon histoire, Votre Excellence ?

     Grand merci !

     Et que je sois pendu si elle ne vous intéresse pas !

     Je plaisante, naturellement...

     Oh, je suis bien aise de vous avoir fait sourire, monsieur le Juge, cela vous donne meilleure mine...

Ce passage du roman Supplique pour ne pas être pendu avec les autres pirates de Daniel Vaxelaire a paru pour la première fois dans le roman publié aux éditions Orphie à Saint-Denis (2003), pages 11-12. Il est reproduit avec la permission de l'auteur.

© 2003 Éditions Orphie ; © 2004 Daniel Vaxelaire et « île en île » pour l'enregistrement audio
Enregistré à Saint-Denis de l'île de la Réunion, le 5 mai 2004

tous droits réservés
retour en haut de page

Retour:

 
« île en île » - page d'accueil
index du site, recherche
Océan Atlantique
Antilles / Caraïbes
la Méditerranée
Océan Indien
Océan Pacifique
 
tous droits réservés © 2004
http://www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/vaxelaire_supplique.html
mise en ligne : 3 juin 2004